Les 7 traditions catalanes à connaitre avant de partir

Les castells – Tarragona

Voyager permet de découvrir de nouvelles cultures et traditions, où que vous alliez. La Catalogne regorge de traditions et de symboles, ce qui en fait une des régions espagnoles la plus apparentée à un pays à part entière.

Bien sûr, c’est surtout à Barcelone que vous serez amenés à croiser ces particularités culturelles, mais elles restent tout de même très ancrées dans le quotidien des catalans.  Afin que vous puissiez pleinement profiter de la signification de ces traditions, que vous allez sans doute rencontrer pendant votre voyage en Catalogne, voici un bref aperçu des plus importantes d’entre elles.

L’âne catalan

Face à l´imposant taureau espagnol, les Catalans ont choisi un  doté d´une force de volonté propre à son identité. C´est un symbole de l´indépendance des Catalans et de leur origine qui incarne force et détermination. En réalité, l’âne catalan est un animal officiellement protégé.

Parce que cet animal est en danger d’extinction, deux jeunes ont décidé de créer un autocollant en forme de silhouette d’âne. L’image est alors devenue très populaire et rapidement le symbole non officiel de la Catalogne.

Calçotada

Tradition gastronomique unique en son genre, la calçotada est la fête célébrée pour manger des calçots. Le calçot est une variété d’oignon tendre et doux qui n’est cultivé qu’en Catalogne. Les calçots se mangent entre janvier et mars, cuits au bois directement sur une grille.

La couche noire est retirée et les calçots sont trempés dans une sauce typique et délicieuse, la sauce de calçots ou salvitxada, qui est proche de la sauce romesco. C’est pourquoi cessauces sont facilement confondues l’une avec l’autre. Les deux sauces contiennent une variété de poivron séché cultivé à l’est de l’Espagne nommé nöra, très populaire dans la cuisine catalane. Si jamais vous y êtes à cette époque, vous ne pourrez pas y échapper !

Les castells

La traduction en français de « castells » est « tours », ce qui décrit très bien en un mot cette tradition ! Leur slogan : força, Equilibri, Valor i Seny (force, équilibre, courage et bon sens). Issus d’une longue tradition populaire, les castells font désormais partie du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. Il s’agit de grimper sur les épaules les uns des autres afin de construire une tour humaine. Cette tradition viendrait des anciennes « danses des valentinois » qui avaient lieu lors des processions religieuses au XVIII siècle.

Véritables prouesses acrobatiques, les castells sont très populaires en Catalogne et dans tout le pays Valencien où des groupes variés tentent de créer des tours toujours plus hautes et spectaculaires. N’ayant pas été interdits lors de la période franquiste (contrairement au drapeau, à l’hymne et à la sardane catalans), les castells n’ont jamais vraiment disparus mais retrouvent aujourd’hui une popularité exceptionnelle, dépassant les frontières du pays catalan.

Souvent organisés lors des fêtes patronales et populaires catalanes, les castells impressionnent, au-delà des figures acrobatiques, par les tenues portées par les castellers : pantalon blanc, faixa (sorte de ceinture en tissu), chemise de couleur et un mocador casteller (foulard en coton). Si vous en avez l’occasion, ne manquez pas le concours de castells de Tarragona, organisé tous les deux ans le premier dimanche d’octobre.

La Sardana

Vous appréciez les danses traditionnelles ? Alors, vous devrez vous rendre à la cathédrale de Barcelone, où les habitants se réunissent pour la « Sardana », la danse traditionnelle catalane. C’est une danse très calme, où ils forment un cercle qui représente la fraternité, et à laquelle chacun peut participer. La musique live est assurée par les instruments traditionnels.

Le correfoc 

Littéralement traduit comme les « feux qui courent », le correfoc est un festival particulièrement impressionnant où des groupes déguisés en diables défilent dans les rues avec des feux d’artifice plantés sur des piques. Les origines de cet évènement remonteraient au 12ème siècle avec les « bals des diables ». Etle nom Correfoc fut écrit pour la première fois dans Les « Diables del Clot » en 1977.

Très populaire autour de Barcelone mais surtout dans la région de Tarragona, le correfoc met en scène des associations locales qui rivalisent d’imagination pour impressionner les passants, en particulier lors du final qui se termine généralement par un superbe feu d’artifice.

De beaux costumes diaboliques, du feu, du bruit, beaucoup de bruit, et toujours une ambiance chaleureuse font de cette fête un incontournable de la Catalogne. Vous pourrez assister à des correfocs à partir du printemps et jusqu’au mois de septembre dans tout le pays catalan, et notamment à Tarragona, lors des fêtes de la Santa Tecla et à Barcelone lors de la Mercè.

Il existe un site officiel des diables et démons de Catalogne pour toutes les informations nécessaires.

Caganer 

La catalogne nous offre deux traditions assez étranges au moment de Noël: le « caganer » et le « tio de Nadal » ou « caga tio ». Deux noms qui incluent étrangement le verbe espagnol « cagarse » qui veut ni plus ni moins dire : chier. Si vous regardez la crèche catalane vous pouvez avoir le choc de votre vie en voyant dans un coin une figurine qui fait joyeusement ses besoins !

Le Caganer est un santon représentant traditionnellement un paysan habillé en tenue paysanne (avec le bonnet catalan appelé la barretina) en position pour faire la grosse commission. Il est caché dans un coin de la crèche souvent derrière un arbuste. Il existe plusieurs théories pour expliquer l’existence du caganer : il peut être là pour montrer l’humilité de l’évènement qu’est la naissance de Jésus ou encore pour fertiliser la terre. Dans la culture catalane, ils sont aussi le symbole de la chance et de la prospérité et nous rappellent que nous sommes tous égaux. Quoiqu’il en soit, l’église accepte pleinement cette tradition !

Personne ne sait vraiment quand le caganer est apparu dans la crèche mais il est aujourd’hui une tradition bien ancrée et de nombreux personnages célèbres sont détournés et se retrouvent « encaganés » : Barack Obama, François Hollande mais aussi le Pape… Aujourd’hui, vous pouvez acheter votre Caganer sur les marchés de Noël. Vous trouverez d’ailleurs un stand dédié exclusivement à ce personnage. Il porterait chance à ses propriétaires pour l’année à venir, alors n’attendez plus et procurez-vous un caganer pour votre crèche !

Le Tió de Nadal

Menja bé, caga fort ! (Mange bien et chie dur!) Cette deuxième amusante tradition catalane se traduit tout simplement par « l’once chieur », le « caga tio », son autre nom. Beaucoup de Catalans ont à la maison un tronc d’arbre avec un visage peint d’un joli sourire, connu sous le nom de Tió de Nadal. Il porte également une barretine, un bonnet rouge typiquement catalan. A partir du 8 décembre, le jour de l’Immaculée Conception, on donne à manger au Tio (le tronc d’arbre est rempli de bonbons et de nourriture) puis on le recouvre d’un drap rouge pour qu’il n’ait pas froid. Le jour de Noël, on lui enlève sa couverture et les enfants tapent le tronc avec un bâton, de sorte qu’il « chie » (c’est littéralement le terme utilisé) toutes les bonnes choses stockées à l’intérieur, tout en chantant des chansons pour l’encourager. Sorte de détournement du principe de la « piñata », cette tradition fait le bonheur des plus jeunes !

 

Comme vous pouvez le voir, la Catalogne est vraiment riche de traditions insolites. Dépaysement garanti !